La CGT Bus

Accueil > Campagnes > Retraites > On continue...
Pas de résignation, pas de renoncement On continue...

« Pas de résignation, pas de renoncement »...

c’est l’état d’esprit général qui a amené la CGT, la CFDT, la FSU, Solidaires (SUD) et l’Unsa, à décider de poursuivre la mobilisation dans l’unité en faisant du mardi 23 novembre une « journée nationale interprofessionnelle » marquée par des « actions multiformes ».

Après sa promulgation «  ... à la hussarde », la loi devra être déclinée en décrets d’application, et les mesures d’âge n’entreront en vigueur qu’en juillet 2011. Et, le 25 novembre, le sujet retraite va rebondir, avec l’ouverture d’une négociation syndicats-patronat sur les retraites complémentaires. Autant d’occasions pour les salariés d’intervenir.

Non signataires du communiqué commun national, au motif d’un désaccord sur les modalités d’action, la CGC et la CFTC ont exprimé la même résolution à « poursuivre le combat » sur la loi...

Le rendez-vous du 23 novembre doit être à nouveau l’occasion d’un élargissement du mouvement social à une série d’autres préoccupations.

La mobilisation de ces derniers mois a en effet « mis en lumière l’insatisfaction criante des salariés et leurs revendications en matière d’emploi, de salaires, de conditions de travail, d’inégalité entre les femmes et les hommes, de fiscalité et de partage des richesses ».

Sur ces sujets étroitement liés à la question des retraites, les syndicats au plan national entendent « approfondir l’analyse et les propositions afin d’interpeller le gouvernement et le patronat ». Ils donnent ainsi « un signe au gouvernement, qui attendait que nous en rabattions, que le syndicalisme unitaire va continuer à travailler et agir ».

« Les salariés nous le demandent, il y a une grande volonté d’unité, et cette unité donne une belle image du syndicalisme », renchérit Jean Grosset, de l’Unsa national.

La page de la réforme des retraites n’est donc pas tournée, et encore moins celle d’une intersyndicale nationale bien déterminée à peser sur l’ensemble des questions sociales.

Est-ce l’échéance électorale qui place en dehors du champs de leurs responsabilités certaines organisations syndicales à la RATP ?

En ce qui concerne la CGT et ses militants, nous affichons toujours cette même détermination à nous inscrire dans la dynamique nationale et d’appeler les organisations syndicales de notre Département à cette même responsabilité puisque « les salariés nous le demandent... ».

Alors, on continue...

D’autant qu’emplois, salaires, conditions de travail et partage des richesses constituent avec la retraite, à la RATP comme ailleurs, des sujets d’inquiétude et des motifs d’actions.

Pour ces raisons, la CGT BUS appelle les agents de notre Département à faire du 23 novembre toujours dans le cadre du préavis illimité, une journée dont les modalités d’action seront à déterminer dans nos attachements, en lien avec les autres métiers de l’entreprise et les salariés en luttes des entreprises voisines. Et surtout une participation massive à la manifestation prévue l’après midi.


le 10 novembre 2010 Haut de page Imprimer cet article
   
   
   
ERREUR : Votre E-mail est incorrect ERREUR : Vous devez remplir tous les champs
 
 
Crédits  |   MANIFESTATION LE 26 MAI À PARIS  |   Plan du site