La CGT Bus

Accueil > Instantanés de séance > Avril 2014
Instantanés de séance n°3 Avril 2014 En 2010, Bruxelles avait estimé que le Statut d’entreprise public d’État, d’EPIC (le même que celui de la RATP) conférait à la poste l’équivalent d’une « garantie financière implicite et illimitée » de l’État, et le protégeait donc de la faillite et par conséquence un avantage sur ses concurrents. Dans le même temps, la Poste a été privatisée. De son coté, en anticipation de l’éventuelle mise en concurrence, le PDG crie sur les toits qu’il veut la mise en place d’une convention collective régionale. Quand au directeur du département BUS, il envisage ouvertement l’embauche à temps partiel pour affaiblir le statut du personnel, dans une période où il lui faut plus de flexibilité des agents et de leur conditions de travail. Pour la CGT, au contraire de ce que pensent les technocrates de Bruxelles, ceux du gouvernement Français ou ceux qui sont à la tête de la RATP, la compétitivité de la RATP passe par sa capacité à être efficace socialement que lui confère son statut d’entreprise publique comme celui de son personnel.
le 16 mai 2014 Imprimer cet article
   
   
   
ERREUR : Votre E-mail est incorrect ERREUR : Vous devez remplir tous les champs
 
 
Crédits  |   MANIFESTATION LE 26 MAI À PARIS  |   Plan du site