La CGT Bus

Instantanés de séance n°7 Mars 2015 A la RATP, les comptes 2014 de l’EPIC font état de résultats financiers exceptionnels. Un résultat net qui est de nouveau en progression (à 311 M d’euros). L’examen des résultats à Bus est interpellant. En à peine une année, entre le premier et le dernier trimestre 2014, le nombre de lignes accusant des pertes de production pour causes internes supérieures au seuil contractuel acceptable, est passé de 24% à 61% (77 lignes sur 316 au 1er trimestre à 195 lignes sur 318 au 4ème trimestre). Cette dégradation est notamment le résultat des insuffisances d’effectifs, donc de la productivité. Ceci ajouté aux pratiques de déréglementation sociale (recours à l’intérim comme en août 2014), appel massif des Machinistes-Receveurs et incitation au travail en TS sur les jours de repos. Cela participe fortement à la remontée de l’absentéisme (de 11,8 jours par agent pour 2010 à 16,9 jours en 2014) et de l’inaptitude. La direction considère que la productivité sur l’emploi est plus rentable financièrement que la qualité de service. Pourtant pour la CGT, la démonstration est faite que ce n’est pas la maladie qui pèse sur l’offre de transport, mais bien la productivité.
le 10 avril 2015 Imprimer cet article
   
   
   
ERREUR : Votre E-mail est incorrect ERREUR : Vous devez remplir tous les champs
 
 
Crédits  |   MANIFESTATION LE 26 MAI À PARIS  |   Plan du site