La CGT Bus

Accueil > Campagnes > Offre de transport > T Zen 3 et T Zen 5
18 octobre 2011 - Communiqué CGT RATP T Zen 3 et T Zen 5 TZen est la dénomination du réseau de bus à haut niveau de service en site propre géré par le Syndicat des Transports d’Île de France (STIF). Deux des lignes T Zen 3 et 5, reprennent des itinéraires de lignes RATP (147,330,151 et 325,125,180,182) que celle-­‐ci doit exploiter au moins jusqu’en 2024. Hors le STIF envisage de mettre ces lignes en appel d’offre, ce qui reviendrait à une « privatisation » de lignes RATP.

La CGT s’y oppose et a engagé une campagne pour l’attribution directe de ces deux lignes à l’EPIC RATP !

Au STIF, le 6 octobre 2011, un vœu proposant de confier l’exploitation des lignes T Zen 3 et 5 à la RATP a été repoussée seulement « grâce » à la voix prépondérante de son président… Pour autant, rien n’est joué ! Aucune décision n’est encore prise et il reste l’espace à l’intervention des agents de la RATP, des usagers, des élus locaux, des citoyens.

C’est ce que prouve l’adoption, le 13 octobre dernier, d’un vœu en faveur de l’exploitation du T Zen 3 par la RATP par l’ensemble des élus de gauche du conseil général de Seine Saint Denis.

Un autre avenir est possible que celui qui amènera à des plans sociaux à la RATP !

Plans sociaux qui concerneraient, si cette politique n’est pas remise en cause, 17 500 agents qui font vivre le réseau de surface de la RATP.

40 % des lignes du réseau de surface de la RATP sont impactées par la mise en place des lignes de tramways et les prolongements de lignes de métro dans le cadre du Contrat de Plan État-Région. Cela devrait-­il signifie la "privatisation" du réseau de surface de la RATP au fur et à mesure des restructurations de lignes, soit entre 2012 et 2015 ?

Le choix que pourrait faire le STIF de la mise en appel d’offres des lignes d’autobus T Zen 3 et 5 est lourd de conséquences. Ce serait un acte politique néfaste pour le service public alors qu’est en préparation un projet de décret qui porte sur le sort des lignes restructurées. La décision du STIF influera de façon évidente sur la rédaction du décret.

Une décision contraire aux intérêts de l’entreprise publique nationale qu’est la RATP viendrait s’ajouter à l’attribution sans appel d’offres au groupe Veolia de la ligne T Zen 1, et confirmerait un STIF qui favorise le secteur privé au détriment du secteur public.

L’ouverture à la concurrence des lignes d’autobus RATP remettra en cause son caractère d’entreprise publique, intégrée et multimodale. Cela se fera tout à la fois au détriment de l’efficacité globale du transport public et du service rendu aux usagers, particulièrement en première couronne !

La CGT-­RATP va continuer à interpeller les décideurs politiques de notre région pour qu’ils écartent la mise en appel d’offres des lignes T Zen 3 et 5 et que celles-­ci soient attribuées directement à l’entreprise publique.


le 18 octobre 2011 Haut de page Imprimer cet article
   
   
   
ERREUR : Votre E-mail est incorrect ERREUR : Vous devez remplir tous les champs
 
 
Crédits  |   MANIFESTATION LE 26 MAI À PARIS  |   Plan du site