La CGT Bus

Deconnexion
Documents liés :
 
 

Accueil > Actus et tracts > 2015 > mars 2015 > Un tramway nommé danger
Vigipirate Un tramway nommé danger

En faisant effectuer systématiquement des manoeuvres dites : « d’avant-gare » sur les tramways, la direction ne permet pas de faire la voiture en bout de ligne alors que nous sommes en plan « Vigipirate attentat ».

Ces manoeuvres n’ont qu’un but, limiter le temps de battement pour réduire les temps de parcours et faire baisser les effectifs.

Elles ont des conséquences : de mettre en danger notre sécurité, celle des usagers et de détériorer nos conditions de travail.

La CGT a donc déposée une alarme sociale au cours de laquelle nous avons obtenus que des rappels soient faits pour que cesse le recours systématique aux manoeuvres « d’avant-gare » !

Nous avons rappelé aux représentants de l’entreprise que notre pays était sous la menace d’attentats terroristes, que sur les deux du début janvier, un concernait les terminus des T3 A et B à Vincennes.

Nous avons maintenu notre exigence que les manoeuvres de retournement soient effectuées en « arrière-gare », partout où la conformation des lieux l’autorise, c’est le seul moyen pour faire la visite de la voiture sans voyageurs telle qu’elle est définie dans l’instruction professionnelle (IP) Machiniste.

Car si les manoeuvres « d’arrière-gare » ont été recommandées de façon systematique dans les semaines qui ont suivi le 7 janvier, les régulateurs sont très rapidement retombés dans une routine où la manoeuvre « d’avant-gare » serait la règle.

- La CGT a fourni à la direction des exemples précis et argumentés de manoeuvres « d’avant-gare » qui ont été commandées par la régulation alors même que le temps nécessaire était disponible pour effectuer une manoeuvre « d’arrière-gare » permettant la visite des voitures ;

- La CGT a de plus fourni à la direction des exemples précis et argumentés des « OT » trouvés lors de la visite des voitures en « arrière-gare », « OT » qui évidemment disparaissent lorsque l’on ne la fait pas ;

La direction met en cause la sécurité des salariés et des usagers pour répondre à des « supposés » problèmes de régulation qui proviennent d’abord de l’inadaptation de tableaux de marches aux temps trop « tirés ».

La CGT exige donc les effectifs nécessaires pour assurer en toute sécurité le service rendu aux usagers.

Nous appelons les machinistes habilités tram à se rapprocher de leurs délégués CGT afin d’organiser la riposte pour leur sécurité et leurs conditions de travail !


le 11 mars 2015 Haut de page Imprimer cet article
   
   
   
ERREUR : Votre E-mail est incorrect ERREUR : Vous devez remplir tous les champs
 
 
Crédits  |   MANIFESTATION LE 26 MAI À PARIS  |   Plan du site